fbpx

Traitement de la lombalgie. Oui, mais c’est quoi exactement ?

Cet article vous en dira davantage sur le traitement de la lombalgie, les facteurs de risque, les personnes les plus touchées par cette maladie.

Qui n’a jamais eu mal au dos à un moment de la vie ? Qu’elles soient régulières ou plus occasionnelles, les douleurs de dos sont handicapantes dans la vie quotidienne. Souvent bénignes, rarement très graves, elles peuvent avoir des origines bien distinctes et par conséquent, des traitements adaptés et ciblés.

Qu’est-ce qu’une lombalgie ?

Traitement de la lombalgie

Une lombalgie est une douleur dans le bas du dos, au niveau lombaire. Cette partie du dos reçoit quotidiennement une contrainte physique importante. A la longue, cette zone de la base de la colonne vertébrale peut souffrir à cause de différents problèmes. Heureusement dans la majorité des cas, souvent mineurs.

Qu’est-ce qui fait mal quand on souffre de lombalgie ?

De manière générale, ce qui fait mal quand on souffre de lombalgie, ce sont les muscles et les ligaments. En effet, comme leur fonction est de soutenir la structure osseuse et le corps, ils sont touchés en premier lieu par le déséquilibre de notre vie quotidienne. On parle de contrainte physique répétée.

Les disques intervertébraux sont plus rarement touchés. On parle alors de contraintes de haute intensité ou de contraintes répétées dans le temps.

La lombalgie peut toucher les articulations, dont la déformation osseuse est souvent liée à l’âge, mais généralement plus tard dans la vie.

Comment se manifeste la lombalgie ?

La lombalgie commune, la plus banale, survient souvent à la suite d’un événement de départ, comme un effort physique intense ou un faux mouvement. Elle peut aussi apparaître lors d’une action ou d’un mouvement déjà réalisé de nombreuses fois sans poser de problème particulier.

Le symptôme principal de la lombalgie commune, c’est une douleur dans le bas du dos, parfois accompagnée d’irradiations vers la fesse, la cuisse, la jambe. Parfois le patient ne peut pas sortir du lit.

Avant de parler du traitement de la lombalgie, sachez que la position relâchée, couchée au lit, est le premier soulagement. La lombalgie occasionne moins de douleurs pendant la nuit en position allongée.

La bonne nouvelle, c’est que si la lombalgie commune est douloureuse, son intensité diminue souvent spontanément et elle passe en général après 3 à 5 jours.

Quel est le profil type du patient souffrant de lombalgie ?

La lombalgie commune touche clairement toute la population d’âge moyen, soit par excès de sollicitation, soit par manque de sollicitation du dos.

Excès de sollicitation du dos

  • Activités du bâtiment
  • Métiers des soins de santé
  • Métiers d’entretien

Manque de sollicitation du dos

  • Chauffeurs – longues périodes en position assise
  • Vendeurs – longues périodes en position debout
  • Métiers sédentaires en général (tâches administratives, etc.)

La lombalgie chez les enfants et les adolescents

Durant la croissance, la partie squelettique est en avance par rapport à la partie musculaire. Physiquement parlant, les enfants sont plus fragiles et moins préparés au niveau musculaire qu’au niveau osseux.

De manière générale, la charge est une très mauvaise chose, mais davantage encore chez les enfants que chez les adultes. Par conséquent, les médecins recommandent que la répartition des charges dans les sacs scolaires soit équilibrée (gauche-droite). Et bien entendu, plus le sac est léger, mieux c’est !

Le diagnostic de la lombalgie commune

Pour diagnostiquer la lombalgie, les médecins réalisent un examen clinique pendant la consultation. Le médecin interroge le patient pour rechercher les facteurs de risque, l’élément déclencheur. Il cherche à comprendre l’origine et le type de douleur. Dans ce cas, le traitement de la lombalgie consiste à soutenir le patient à passer la période de douleurs aigües.

Les examens complémentaires comme les radios et les scanners ne sont pas toujours nécessaires. Car les rayons radioactifs présentent certains risques pour le corps. Et comme les lombalgies communes guérissent généralement en quelques jours, la prise de risque n’est pas toujours justifiée. Par contre, en cas de doute ou de suspicion de problème plus grave, le médecin demandera un examen complémentaire.

Traitement de la lombalgie commune : les phases de la maladie

La lombalgie commune connaît une évolution favorable et rapide en quelques jours.

Phase aiguë de douleur : Durant les premières 48h, la douleur est très forte et importante. Le traitement à ce stade consiste à diminuer la douleur par prise médicamenteuse – anti-douleurs et anti-inflammatoires – ou par des techniques physiques qui relâchent les contractures musculaires – la kinésithérapie.

Durant la phase qui s’ensuit, au-delà des 48h, le muscle se relâche et la douleur s’estompe. Il est recommandé de recommencer à vivre normalement, de bouger et marcher. En restant actif, on évite ainsi le risque que le muscle ne garde une mémoire de la douleur.

Et le sport dans tout ça ?

Tous les sports sont bons. On ne rappellera jamais assez qu’il est très important de faire du sport ou de pratiquer une activité physique (bouger, s’aérer, renforcer les muscles et la colonne vertébrale, etc.).

Trouver un sport qui nous donne du plaisir, autant pour les adultes que pour les enfants. Quoi qu’il en soit, pensez toujours à débuter par un bon échauffement, à adapter les exercices en fonction de vos capacités et à terminer par des étirements en fin de séance.

Rappelons qu’un accompagnement professionnel et/ou médical est possible. En salle de fitness, le coach sportif vous accompagne et vous aide à réaliser les exercices correctement. Le kiné lui aussi est un professionnel qui observe, encadre et donne de précieux conseils pour le sport. Et enfin, dans les services de revalidation en hôpital, il existe un programme spécifique qui s’appelle l’école du dos.

Et si c’était autre chose ?

S’il y a d’autres signes de gravité, comme des douleurs qui ne sont plus de type « mécanique », qui ne se soulagent pas en position couchée et qui progressent jour après jour, alors il faut aller plus loin dans le bilan.

Soyez attentif si vous ressentez :

  • Problèmes neurologiques
  • Perte de force dans les jambes
  • Troubles sphinctériens
  • Sensibilité au périnée
  • Perte de poids inexpliquée

En résumé, si après 3 à 5 jours, les douleurs ne passent pas, restent présentes la nuit ou si la douleur reste en phase aiguë, même après 2 jours, il faut consulter un médecin.

Et si la lombalgie chronique s’installe, un corset médical comme le corset Daum peut aider. Découvrez-le ici.

Vous vous posez des questions ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Laisser un commentaire